Itinéraires de Résistants... Chemins de Liberté ...
BESSAY SUR ALLIER: Stèle commémorative VIRTUELLE à la mémoire d’André FAVIER
BESSAY SUR ALLIER: Stèle commémorative VIRTUELLE à la mémoire d’André FAVIER

BESSAY SUR ALLIER: Stèle commémorative VIRTUELLE à la mémoire d’André FAVIER

BESSAY SUR ALLIER: Stèle commémorative VIRTUELLE à la mémoire d’André FAVIER

Pour la première fois, j’utilise une stèle virtuelle, provocatrice … André FAVIER mérite mieux qu’une rue sans intérêt quasiment inutilisée … , pourquoi lui avoir préféré des noms, certes connus et respectables … (Jules FERRY, Jean COULON, Théodore de Banville, Albert CAMUS, Jacques PREVERT, Emile ZOLA, René FALLET ), mais n’ayant rien à voir avec la commune ou encore Claude MINISTRON dont le seul palmarès fut d’être maire de 1920 à 1932 ! !!!

Je tiens donc, ici, à lui rendre l’hommage qu’il mérite, quand d’autres s’en désintéresse … faute d’organiser une manifestation officielle …

A la Mémoire de

André FAVIER

17/06/1921 – 07/08/1944

Mention « Mort pour la France »

Médaille militaire à titre posthume par décret du 8 septembre 1961

Croix de guerre avec palme à titre posthume par décret du 8 septembre 1961

Médaille de la résistance à titre posthume par décret du 8 septembre 1961

Sur une place virtuelle à Bessay sur Allier une stèle commémorative virtuelle en hommage à André FAVIER

L’enquête pour crimes de guerre dont il fut l’objet, indique qu’André Favier fut arrêté avec 3 autres camarades, Pierre Peronnet, Pierre Hierundie et Xavier Dory, le 1er août 1944 vers 4 heures du matin au lieu dit La Racherie à Contigny, à l’intersection des routes de Contigny et de Saint-Pourçain-sur-Sioule. Ils étaient tous les 4 porteurs d’armes venues du maquis du secteur de Besson. Ils furent arrêtés par une cinquantaine d’homme appartenant à la schutzpolizei, en garnison à l’Hospice des Vieillards à Saint-Pourçain-sur-Sioule (Allier). Après une journée ou deux passées à l’Asile, ces jeunes devaient être emmenés au siège du SD à Vichy, hôtel du Portugal, pour y être interrogés Avec ses 5 camarades arrêtés dans le secteur de Contigny le 1er août et 5 autres Résistants, il est exécuté le 7 août 1944 à Busset (Allier) par un détachement de SS, après avoir été envoyé à la Gestapo de Vichy. La fosse commune ne fut découverte que le 26 août 1944. Son corps sera formellement identifié en février 1946

Extrait de sa fiche sur Le Maitron

André FAVIER né le 17 Juin 1921
Journal VALMY
du 9 octobre 1944

Transcription de l’article du journal VALMY du 9 octobre 1944

LES ATROCITÉS ALLEMANDES

DÉCOUVERTE D’UNE FOSSE COMMUNE À SAINT-YORRE

À 2 kilomètres de SAINT-YORRE, au fond d’un ravin, au lieu dit « La Goutte Granval », on a découvert une fosse commune dans le pré servant de champ de tir aux S. S. stationnés à SAINT YORRE. Cette fosse contenait les cadavres de douze hommes. Voici, les témoignages recueillis, comment furent assassinés ces malheureux.

Le 7 août dernier, vers 11 heures, un camion s’embourba dans le chemin conduisant à la « Goutte Grandval » et ne put continuer sa route. Des Allemands en armes, au nombre d’une vingtaine sautèrent du camion, firent descendre les 11 prisonniers et le emmenèrent à pied au champ de tir. Environ un quart d’heure après, passait sur un autre chemin conduisant au même endroit, une voiture hippomobile dans laquelle avait pris place deux soldats et deux officiers, dont le commandant de la compagnie.

Un peu plus tard, vers 11 heures 30, dans le champ de tir, les 11 prisonniers furent fusillés par petits groupe; trois rafales furent en effet entendues. Les cadavres furent ensuite complétement défigurés à coup de botte ou de crosses de fusils et enterrés pèle mêle dans une fosse sur le lieu même de l’assassinat.

Un paysan, qui de loin, avait partiellement assisté à cette scène d’horreur, mais qui par peur de représailles, s’était tu, alla, le matin même du départ des allemands, c’est a dire le samedi 26 août, gratter la terre à l’emplacement de la fosse. Il vit la main d’un cadavre qui sortait. Immédiatement, il alla faire sa déposition à la gendarmerie de Vichy; Le même jour, sur l’initiative du Comité de Libération, une équipe de volontaire alla déterrer les cadavres qui étaient en pleine décomposition.

Le surlendemain 29 août, ces malheureuses victimes de la barbarie nazie étaient enterrés dans le cimetière de Saint Yorre.

Journal VALMY du 9 octobre 1944

Extrait du décret du 8 septembre 1961
« Magnifique patriote. Arrêté pour faits de résistance le 2 Août 1944. A été interné jusqu’au 7 Août 1944, date à laquelle il est mort glorieusement. »
Extrait du décret du 8 septembre 1961, portant concession de la Médaille Militaire, de la Croix de Guerre avec Palme et de la Médaille de la Résistance.
Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web, sans toutefois utiliser de cookies publicitaire ni de réseaux sociaux. Vous pouvez accepter ou refuser nos cookies, le site fonctionnera de manière identique ...
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité